Alfred Laliberté (1878-1982)

Pour recevoir les nouveautés de Jean-Paul Ladouceur, inscrivez-vous ci-dessous.

Vous recevrez un courriel pour confirmer votre inscription.

Alfred Laliberté (1878-1963)

Il s’initie à la sculpture à l’âge de 15 ans.

Il remporte son premier prix à l’âge de 20 ans à l’exposition provinciale de la ville de Québec grâce à une statue grandeur nature de Wilfrid Laurier.

À 23 ans, il part étudier à l’école des Beaux-Arts de Paris où il se lie d’amitié avec son compatriote le peintre et sculpteur Marc-Aurèle de Foy Suzor-Côté.

De retour au Québec, il devient professeur à l’école des Beaux-Arts de Montréal en 1922.

Auteur de plus de 900 sculptures en bronze, marbre, plâtre et bois, il privilégie les figures nationales comme Louis Hébert, Les Patriotes, le curé Labelle ou Dollard des Ormeaux. Son œuvre comporte également plusieurs centaines de peintures.

De 1928 à 1932, il sculpte 215 petits bronzes qui illustrent légendes, coutumes et activités rurales d’antan.

Saluée par la critique de son vivant, sa production fait l’orgueil des principaux musées canadiens et québécois.

Son intérêt marqué pour les thèmes liés au folklore et au monde rural lui vaut d’être qualifié de « grand sculpteur du terroir ».