Marc-Aurèle Fortin (1888-1970)


Pour recevoir nos nouveautés concernant Marc-Aurèle Fortin, inscrivez-vous ci-dessous.

Vous recevrez alors un courriel et vous devrez cliquer sur le lien pour confirmer votre inscription.

Marc-Aurèle Fortin (1888-1970)

Il suivit des cours à Chicago pour parfaire son art.Il revient au Québec en 1912. Les six années suivantes, on note chez lui un nouveau style, une transformation du paysage.

En 1918, il commença à explorer la technique de l’aquarelle. En 1920, apparaissent ses aquarelles aux arbres troués (éponge).

De 1922 à 1927, il peint des ormes géants où se dissimulent d’humbles demeures. En 1929, il expose à Chicago, en 1930 à Pretoria en Afrique du Sud, en 1935, il se rend en France et dans le Nord de l’Italie où il exposera régulièrement.

En 1935, il revient au Québec et son style s’est transformé. À la poésie et la naïveté, succède la puissance des tons intenses et vibrants.

En 1936, il peignit sur des fonds noirs et des fonds gris. En 1939, il expérimente l’aquarelle rehaussée de crayon et de pastel à l’huile. Il s’adonne aussi à l’estampe et grave près de 60 plaques.

Il expose à la galerie L’Art français à partir des années 1940. En 1950, l’artiste découvre la « caséine ». Il brosse des tableaux d’une grande puissance jusqu’en 1955. C’est la fin de sa carrière prolifique, la maladie le mine.

De 1959 à 1967, il ne produit rien de remarquable. Jusqu’en 1967, l’artiste griffonne de mémoire des paysages au crayon feutre. La maladie empira…et il s’est éteint le 2 mars 1970.

Ses œuvres font parties des plus grandes collections incluant le Musée des Beaux-Arts du Canada, Musée National des Beaux-Arts du Québec, Musée des Beaux-Arts de Montréal etc…