Marc-Aurèle de Foy Suzor-Coté (1869-1937)


Pour recevoir nos nouveautés concernant Marc-Aurèle de Foy Suzor-Coté, inscrivez-vous ci-dessous.
Vous recevrez alors un courriel et vous devrez cliquer sur le lien pour confirmer votre inscription.

Marc-Aurèle de Foy Suzor-Coté (1869-1937)

Avec le peintre Maxime Rousseau, il participe à la décoration d’église en 1887. Il réalise également des œuvres pour Wilfrid Laurier qui était premier ministre du Canada.

Par la suite, il suit des cours de peinture et de sculpture à l’École des Beaux-Arts de Paris et aux Académies Julian et Colarossi.

De retour au Québec, il construit son atelier en 1895 à Arthabaska. Il est reconnu pour la diversité des sujets qu’il traita dans sa carrière de peintre et de sculpteur. Entre autres ses scènes historiques relatives au pays comme la venue de Jacques Cartier à Stadaconé œuvre intitulée « Jacques Cartier rencontre les indiens à Stadaconé en 1535 ». Il est un des artistes qui a le mieux dépeint l’épopée de la Nouvelle-France.

Un nombre élevé de ses toiles et de ses sculptures illustrent des scènes de la vie quotidienne des gens de son patelin soit son Arthabaska natal.

Avançant dans sa carrière, il se consacrera à la création de nus impressionnistes d’amies qu’il aimera qualifier de « cousines ».

À la veille de ses 58 ans, il est victime d’une attaque d’apoplexie qui l’oblige à cesser ses activités créatrices.

En 1929, il part pour la Floride avec Mathilde Savard son assistante-infirmière qu’il épousa en 1933. Le 29 janvier 1937, il décède à Daytona Beach Floride.

Il fut l’un des peintres et sculpteurs canadiens les plus importants des débuts du XXe siècle. Ses œuvres ornent les cimaises des plus grands musées du Canada